L'HOMME A LA TÊTE DE CHOU

15 avril 2011

À la façon des films noirs américains, l’histoire est construite en un long flash back.
Mi-homme mi-légume l’Homme à tête de chou revit l’histoire tragique de son amour fatal pour Marilou qui l’aura conduit à la folie et au crime.
Sur un plateau nu, sans meuble ni décor, Jean-Claude Gallotta met en scène cette histoire en différents tableaux chorégraphiques interprétés par une troupe de 14 danseurs.
Les chansons de Serge Gainsbourg sont chantées sur bande par Alain Bashung avec de nouvelles orchestrations et des musiques additionnelles de Denis Clavaizolle.
Un ensemble de douze tableaux dansés, avec une technique, une puissance et une gestuelle qui traduisent les atmosphères de Gainsbourg et de Bashung, violentes, avec de l'amour aussi, de la douleur en plus et quelquefois, rendu symboliquement, du sexe avec omniprésent le désir.
Les paroles et la musique racontent, outre l'histoire de Marilou, celle du compagnonnage et de la complicité artistique entre Gainsbourg et Bashung, Gallotta et Bashung.
Très bel hommage à la vie en général et à celle de ces deux grands artistes disparus.

Ils ont envoyé leurs commentaires ICI.
Comédie de Valence