La Pierre de patience "Syngué Sabour"

27 avril 2010

Écrivain et cinéaste,Atiq Rahimi est un représentant renommé de la culture afghane en Europe.
Francophile, ancien étudiant au lycée franco-afghan de Kaboul, le jeune homme fuit son pays en 1984, demande et obtient une demande d'asile auprès de l’État français.
Pourtant en 1996, alors que les talibans prennent le pouvoir à Kaboul, il ressent le besoin de passer à l'écriture avec 'Terre et cendres', évoquant le deuil et la violence qui meurtrissent ce pays.
Autant investi dans la réalisation que dans l'écriture, l'auteur publie dans sa langue natale 'Les Mille Maisons du rêve et de la terreur' en 2002 et 'Syngué Sabour' en 2008.
Pessimiste quant à l'avenir de son pays et du monde, Atiq Rahimi préfère mettre en lumière non pas le spectacle de la guerre mais la souffrance des hommes.
Un cri dans le silence…Un huis clos lancinant…La parole libérée…Un cri de rage pour renaître…Livre de prière (prière de patience)…
Livre de sagesse : La guerre, le sexe, l’amour, la place des femmes, Dieu, la mort. Tout ce qui fait nos existences est là. Des questions sans réponses ?
Une vision de la condition de la femme musulmane dans certains pays décrite avec puissance par une écriture minimaliste qui donne à réfléchir.
Plus largement la dénonciation de la condition de nombreuses femmes dans le monde.
Une chambre dépouillée, un homme mourant (Syngué Sabour: la pierre mythologique qui reçoit toutes les douleurs, les souffrances, les malheurs jusqu’à gonfler et exploser libérant celui ou celle qui s’est confié à elle) et sa femme, donne à ce roman un ton particulier.
Cette femme musulmane fait, parfois, preuve de violence dans le déballage de sa vie. Toute la souffrance qu’elle a accumulée au fil des années resurgit.
Ce huis clos dans un lieu coupé de la vie extérieure qui ne se manifeste que par des bruits ou par des images perçues selon un angle très aigu, condense l’attention sur la condition de la femme dans tout pays musulman intégriste où elle est réduite à ruser ou mentir, à n’être que mère reproductrice ou repos du guerrier, et sur la difficulté d’entretenir avec l’homme des rapports libres et francs.
Ils ont envoyé leurs commentaires ICI.