Le Misanthrope

19 avril 2013

La question n'est pas de savoir qui a tort ou qui a raison (Alceste ou Philinte) mais plutôt de savoir s'il est possible dans un monde civilisé d'être autre chose que les deux à la fois c'est à dire penser comme l'un et agir comme l'autre, nous dit Jean-François SIVADIER le metteur en scène.
Molière fondait la peinture des moeurs et des personnages en prenant ses modèles dans la vie contemporaine actualisant par le caractère un vice moral ou social.

Ces sujets toujours d'actualité ont permis une mise en scène contemporaine avec des artifices comme autant de passerelles entre la représentation à la cour du roi Louis XIV et celle du show télévisuel en "prime time". L'entrée d'Alceste (après Philinte) sur "should I stay or should I go"( chanson écrite en 1981 par The Clash, sur l'album Combat Rock) donne le ton sur ce qui va suivre, en respectant certe le texte, mais avec une interprétation "tripale" de Nicolas BOUCHAUD.
Quant à Norah KRIEF, toujours aussi originale et drôle, elle dégage sur scène une présence "baroque" dans le rôle de Célimène.
C'est bien fait et je ne me suis pas ennuyé.

Ils ont envoyé leurs commentaires ICI.
Comédie de Valence