Le Sacre du PRINTEMPS

septembre-octobre 2012

PARIS - LYON - CAVAILLON

« Un groupe de seniors amateurs questionne la figure du temps à l’intérieur d’une ligne chorégraphique simple et active : le cercle. Ce mouvement fait surgir des images comme autant de rites et de récits – farandoles et processions, danses nuptiales et guerrières. Au fur et à mesure, comme le temps passé sur Terre, chacun dans son énergie quitte la ronde, laissant Chronos poursuivre sa course jusqu’à désigner l’élu(e). » Thierry Thieû Niang
« Ils sont une vingtaine à investir le plateau pour revisiter à leur manière pure et magnétique Le Sacre du printemps, l’implacable partition de Stravinsky, à laquelle d’innombrables créateurs se sont frottés depuis près d’un siècle. Leur Sacre est la parfaite illustration que l’amateurisme, quand il se donne le temps et rencontre les bons professionnels, peut atteindre la quasi-perfection. Ces quelques hommes et ces femmes incarnent avec une profonde humanité et une présence troublante cette danse de mort, ce rite jusqu’au-boutiste que Thierry Thieû Niang, avec Jean-Pierre Moulères à la dramaturgie – on sent l’influence bien intégrée de Pina Bausch –, traite ici dans la pureté de son sens. » Patrick Merle, La Provence.
Article de Rosita BOISSEAU dans Le Monde.

Pour ma part, après avoir vu le spectacle à Valence et à Paris, je pense que certains spectateurs peuvent être dérangés de voir, comme dans un miroir, le reflet de ce qu'est ou de ce que sera devenue leur apparence physique avec le "temps" qui passe. Toutefois, courir et tourner ainsi c'est montrer aussi que ce "temps" n'a pas forcément sur chacun d'entre eux, et d'entre nous, toute l'emprise que l'on croit.
Si la chorégraphie paraît simple ce n'est qu'en apparence et, autour du cercle, elle nécessite outre une bonne résistance physique de chaque danseur, des facultés de mémorisation, de coordination, en même temps qu'une grande attention de chacun à l'autre afin d'obtenir la cohésion indispensable jusqu'au sacre de l'élue.
Ce cercle infernal du temps qui passe inexorablement demande à chaque danseur beaucoup d'énergie pour atteindre les limites du possible avant de se retirer les uns après les autres du cercle.
C'est aussi célébrer la vitalité que l'on peut, avec de la volonté, encore avoir à un âge avancé.
A ce titre les émotions mais aussi les angoisses peuvent envahir le spectateur en se demandant s'ils vont tous tenir le rythme jusqu'à leur fin...la fin.
“… du printemps !” /

Direction artistique Thierry Thieû Niang et Jean-Pierre Moulères / Créé avec et dansé par des seniors de Marseille : Odette Bernard, Françoise Coulombel, Alain Crépin, Emmanuel Cuchet, Maria Fontaneda, Suzy Fraiz, Jeanine Gevaudan, Anik Grell, Andrée Hagege, Lucienne Le Bouard, Geneviève Loizeleur, Josette Orsucci, Anne-Marie Paillard, Jacqueline Pignon, Daniel Piovanacci, Marie-Georges Pruneau, Maryse Robion-Lamotte, Aline Ruggieri rejoints par les seniors de Valence : Janine Champelovier, Jacqueline Chapoulier, Danièle Douin, Emmanuel Drymael, Annie Houbé, Christian Le Gall, Ruth Nuesch, Fabienne Poullain, Ève Sylvain, Catherine Tissier / Extraits des “Cahiers” de Vaslav Nijinski / Texte français et adaptation théâtrale de Christian Dumais-Lvowski / Lecture Patrice Chéreau / Direction Thierry Thieû Niang/ Le texte original “Cahiers” de Vaslav Nijinski est publié aux Éditions Actes Sud / Production Comédie de Valence, Centre dramatique national Drôme-Ardèche / Avec le soutien du Ballet national de Marseille, Centre chorégraphique national et du Studio KLAP,Michel Kelemenis à Marseille / Remerciements au Festival d'Avignon et au 3bisF à Aix-en-Provence.
Comédie de Valence
Thierry Thieû Niang
Haut de page