Traverse

06 avril 2012

La compagnie ARCOSM crée des spectacles au croisement des genres.
C'est une mise en scène de situations décalées mais jamais très éloignées de celles du quotidien. Poésie, énergie, humour, se retrouvent mélangés dans cette pièce dansée et mimée avec bonheur par des comédiens qui exécutent avec brio et fraîcheur un
balai du quotidien. Le célibataire aux gestes monotones qu'il exécute tel un métronome se trouve soudainement confronté à l'Amour et il s'ensuit des dérangements de sa vie qui le transporte dans l'imaginaire.
La marmite sert de révélateur à l'instar d'une lampe magique qui va mélanger son quotidien et son imaginaire.
Il y a dans cette histoire une part importante de "rêves". En tout cas le dynamisme des quatre comédiens, leur qualité de danseurs (pour deux d'entre eux), de musiciens (percussionnistes de bon niveau) et la qualité du "mime"
nous embarque dans un monde loufoque se superposant à un quotidien un tantinet ennuyeux.
Une chorégraphie inatendue et une rythmique époustouflante m'ont emballé. C'est assurément à voir.
Comédie de Valence
Compagnie ARCOSM
Haut de page