Un secret

15 mai 2010

Psychanalyste, né à Paris en 1948. Auteurs de plusieurs essais et romans (la robe de Paul entre autres.) Souvent les enfants s’inventent une famille, une autre origine, d’autres parents. Ici l’auteur s’invente un frère aîné qu’il magnifie. Un jour, après une altercation au collège, il découvre la vérité à l’insu de ses parents. A partir de cette vérité il va reconstituer l’histoire familiale, histoire tragique de l’Holocauste vécue depuis la France occupée et en zone libre. La puissance du secret de famille gardé par tous sauf Louise membre extérieur à cette famille mais si proche en même temps. La lutte intérieure menée par certains des acteurs de cette famille juive:
Maxime qui semble refuser sa condition d’être né juif et qui, sur la fin de sa vie, se culpabilise au travers de la mort de son chien de la disparition de sa femme Hannah et de son fils Simon gazés à Auschwitz;
Tania, laquelle malgré toute l’attirance qu’elle a pour Maxime, qui essaie de résister à celle-ci;
Louise qui cache toujours une partie de la vérité pour protéger tantôt François, tantôt Maxime;
Hannah qui va se sacrifier mais en même temps, et cela est terriblement dur, qui va sacrifier son fils Simon. C’est avec émotion que l’on découvre le secret des cette famille. C’est justement son côté «analyste» qui donne encore plus d’intérêt à son propos et à sa narration. Très intéressant par les questions sous tendues à propos de cette période trouble et difficile à bien des niveaux.
Ils ont envoyé leurs commentaires ICI.