Un déjeuner à Madrid

juin 2018

Un livre de Claude Sérillon
Le 8 juin 1970, Charles de Gaulle est reçu par Francisco Franco à Madrid.
Nous entrons dans les coulisses d'un fait historique méconnu.
Toute la préparation de ce voyage, à la demande de Charles de Gaulle, a été tenue secrète dans les plus hautes instances de l'Etat.
Mais ce qui nous est livré de cette rencontre n'est que pure fiction puisque aucune information n'est sortie que ce soit à propos du déjeuner lui-même ou que ce soit à propos de l'entretien qui l'a précédé en la seule présence de l'ambassadeur-interprète.
Alors, certes, il est possible d'imaginer et de batir une fiction à la lumière de ce que l'on pensait savoir de ces deux militaires. Mais malgré toute l'ingéniosité dont fait preuve Claude Sérillon on est bien obligé de se dire que l'on est dans le "supposé".
En revanche, les vraies questions sont : Pourquoi avoir voulu rencontrer ce dictateur sanguinaire allié d'Hitler et est-ce qu'il s'agit d'une faute ? "La Faute".
Je me dis que n'ayant jamais pu rencontrer cet homme (Franco n'est d'ailleurs jamais sorti de son pays et rarement de son palais) en tant que chef d'Etat, il y avait, peut-être, de la curiosité (de militaire) à connaître cet ennemi et lui dire, quelques vérités.
Une faute ? Je ne le pense pas car Charles de Gaulle n'était plus aux commandes de la France depuis un an puisque désavoué par le peuple (référendum). Par conséquent cela ne pouvait nuire en quoi que ce soit à la France.
Au risque d'être à contre courant, mais tant pis, je trouve ce "roman" sans grand intérêt.
Il y a eu une rencontre, que l'on peut qualifier d'historique mais dont on ne sait rien en vérité.
Ils ont envoyé leurs commentaires ICI.